Organiser

La construction du château

« Moi, Amédée de Neufchâtel, seigneur de Montrond, décide de faire bâtir forteresse en haut du mont en cette année 1231. Pierre V de Scey est avec moi dans ce projet d’envergure. Nous sommes ici sur les terres du Saint-Empire Romain Germanique.

L’Archevêché de Besançon a revendiqué des terres lui appartenant sur cette butte. Il m’a fallu trouver un compromis en lui autorisant le droit de construire une maison dans l’enceinte même du château.

Je sais que cette forteresse servira davantage de garnison pour le contrôle de la grande voie passant par le village que pour mon confort personnel. Elle domine le plateau de part et d’autre. C’est un lieu de pouvoir et je suis fier du respect qu’il inspire.

Je meurs une trentaine d’années plus tard mais j’ai su par la suite que le château a été attaqué deux fois au XIVe siècle. Il a connu d’autres propriétaires issus de nobles familles comme les Montbéliard et les Vienne.

Au fil du temps, ses murs ont été consolidés, remaniés et parfois reconstruits mais le château a tenu bon jusqu’à l’arrivée de Louis XIV, ce Roi qui a détruit la forteresse en 1637 puis l’a fait démanteler lors du rattachement de la Franche-Comté au royaume de France.

Dire que ma forteresse a ensuite été habitée par des fermiers puis a servi de carrière de pierres pour les habitants du village… Voilà un bien curieux sort de l’Histoire !

Depuis bientôt 400 ans, mon château est enfoui sous les gravats et le lierre, entre la vie sauvage qui a repris ses droits et la visite des promeneurs que vous êtes.

Parlez aux pierres, parlez à mon château, il vous écoutera ! Il est encore vivant et vous répondra peut-être… »

Source : Le plateau de Montrond autrefois, Hervé PERTON, 2014
Ecriture texte : Hervé PERTON / Voix off : Dimitri / Bruitages : Sound Fishing