Découvrir

la source du Lison,
un havre de paix à la beauté authentique

Nichée au fond de la reculée de Nans-sous Sainte-Anne et protégée par un massif forestier sauvage, le cirque rocheux du Lison se compose de trois curiosités géologiques : la source du Lison, le Creux Billard et la grotte Sarrazine.

La source du Lison, mystique et sauvage

Le sentier, qui suit le Lison et mène à la source, nous plonge délicatement dans l’ambiance mystérieuse des lieux. Après 300 mètres de marche, bercée par le chuchotement de l’eau, la source du Lison apparaît derrière les feuillages.

Après sa cousine la Loue, la source du Lison est la deuxième résurgence du Doubs.
Après un tortueux voyage souterrain, les eaux du Doubs refont surface sous un vaste porche avant de se déverser dans une large vasque dans un vacarme étourdissant ! Cette cascade majestueuse, au panache bleu vert, ne tarit jamais. De là, le Lison parcourt 25 kilomètres avant de rejoindre à nouveau la Loue.

Source du Lison © JF Lami

Le Creux Billard, un gouffre à ciel ouvert

Depuis la source du Lison, un sentier de 300 mètres mène au Creux Billard, un gouffre à ciel ouvert de plus de 100 mètres de haut. Le Creux Billard est dû à l’effondrement du plafond d’une vaste salle souterraine.

Les parois de cet impressionnant cirque rocheux, sont percées de grottes explorées par les spéléologues. Par temps de pluie, ces cavités crachent de l’eau, fruit de la résurgence des ruisseaux et galeries souterraines.

En période de crue et de fonte des neiges, les eaux qui coulent sous le Pont du Diable, finissent ici leur parcours par une impressionnante cascade de plus de 100 mètres de haut qui se déverse avec fracas.

Le site du Creux Billard offre à nos yeux un paysage grandiose et à nos oreilles une sonorité mystique au chant des oiseaux.

Le Creux Billard © R Ravegnani

La grotte Sarrazine, une cathédrale sauvage

Après avoir franchi les deux petites passerelles qui enjambent le Lison, suivez le sentier sur 500 mètres qui mène à la grotte Sarrazine.

La grotte Sarrazine est un porche majestueux de 80 mètres de haut creusé dans le calcaire. À sa base, le porche a une largeur d’environ 120 mètres et une profondeur d’environ 80 mètres.
Quand on lève les yeux au ciel, on en perd presque l’équilibre !

Au fond de la grotte s’ouvre une galerie haute de 2 mètres et large de 10 mètres. Cette galerie débouche sur un petit lac alimenté par les eaux s’exfiltrant des parois. Cette grotte totalise plus de 4 kilomètres de galeries souterraines explorées par les spéléologues.

Porche de la Grotte Sarrazine © G Decreuse

Une source dépeinte

Gustave Courbet, chef de file du courant réaliste, était attaché à l’authenticité de sa région natale. Il a ainsi peint à de nombreuses reprises la source du Lison et la grotte Sarrazine.

Découvrez le tableau “Grotte de la Source enneigée” au Musée Courbet à Ornans peint par Gustave Courbet vers 1866.

Une balade incontournable

“Le Lison et ses sources” est un parcours de randonnée qui, outre la source du Lison, vous mène au cœur du charmant village de Nans-sous-Sainte-Anne, de ses vieilles demeures et du Musée de la Taillanderie.

1,5 heures  /  🚶 5 kilomètres  /  〽️ + 120 m

🟢⚪⚪⚪ Balade très facile, terrain facile. Pour toute la famille.

Ce circuit présente l’avantage de débuter depuis le parking de la Taillanderie et ainsi ne pas stationner sur le parking de la source, très vite complet en période estivale.

Depuis le parking de la Taillanderie à Nans-sous-Sainte-Anne, prenez le sentier balisé jaune-bleu et longez le Lison. Découvrez l’arboretum et continuez jusqu’à la grotte Sarrazine. Redescendez à la source du Lison, puis poursuivez jusqu’au Creux Billard. Revenez sur vos pas jusqu’au croisement avec le sentier qui vous mène au Vieux Chêne. Retrouvez la route qui vous ramène au village et à la Taillanderie.

Ne manquez pas la visite du musée de la Taillanderie, témoin unique de l’ère préindustrielle pendant laquelle la taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne produisait le 20ème de la production française d’objets taillants.

Une source, un procès, une loi

La source du Lison est à l’origine de la première loi française sur la protection de l’environnement, la loi Beauquier votée en 1906.

En 1899, le propriétaire d’un moulin projette de capter les eaux de la source et de remplacer la cascade par une conduite forcée. La source étant propriété communale, les habitants de Nans-sous-Sainte-Anne se mobilisent et font appel au député Charles Beauquier. Deux procès, gagnés par les habitants, mettent un terme au projet en 1902. Le site de la source du Lison sera classé le 2 mai 1912.

Un havre de paix pour les espèces animales

La qualité des eaux et de l’air du site de la source du Lison ont amené certaines espèces rares et en voie de disparition à y trouver refuge : Faucon pèlerin, Hibou Grand-duc, Ecrevisse à pieds blancs…
D‘autres espèces nichent dans les falaises du site comme le Grand Corbeau, l’Hirondelle de rocher, le Martinet à ventre blanc, le Grand-duc d’Europe, le Tichodrome échelette…

Zone classée Natura 2000

Le réseau européen Natura 2000 rassemble des sites naturels ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelle qu’ils contiennent, et vise à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats particulièrement menacés.

Merci de respecter ces lieux pour préserver les espèces naturelles et garder ce site tel qu’il est aujourd’hui le plus longtemps possible !

Un itinéraire de découverte en 🚗

L’itinéraire de découverte “La vallée du Lison” vous permet de ne rien manquer pendant le trajet d’Ornans à Nans-sous-Sainte-Anne : paysages vallonnés, petites routes de campagne, paysages époustouflants, château les pieds dans l’eau, belvédères à couper le souffle… un programme qui vous plaira à coup sûr !

⏰ 3 à 3,5 heures  /  🏁 51 kilomètres