Les trésors de la destination


Au détour d'un chemin… de curieuses roches !

 

Le rocher du moine

Les chemins de randonnées de la Destination Loue Lison peuvent vous conduire à la découverte de curiosités naturelles plus étranges les unes que les autres. En empruntant le sentier numéro 50, vous découvrez le rocher du moine. Cette aiguille de rocher sur le vallon de Norvaux, forme la tête d'un moine, reconnaissable par sa tonsure.

Ce monolithe est classé à l'inventaire des monuments historiques depuis 1957. Il mesure 40 mètres de haut. Il a été formé par l'érosion qui l'a détaché de la masse rocheuse et est communément appelé "guyon". Son véritable nom, d'origine celtique, " Tountâtrou" ou "Toum-Tâtre", provient probablement de la grande divinité des celtes "Teutat", le "père du peuple" qui possède les attributs de la divinité romaine Mercure à l'instar des arts, du commerce ou du voyage. Les celtes ne possédaient pas de temples, ils adoraient la nature, les lacs ou les montagnes (comme le Mont Poupet à Salins) et les pierres taillées en colosse. Des vestiges archéologiques datant du néolithique ont été découverts au XIXème siècle au pied du Toum-Tâtre.

La légende raconte qu'un géant ou un esprit aurait porté, d'un côté à l'autre de la vallée de Norvaux, l'énorme monolithe. Mais impuissant à terminer son entreprise, il tomba emprisonné sous sa charge.

Cette boucle de randonnée est difficile (classée en rouge), et s'étend sur 24km pour une durée de 7h avec 300 mètres de dénivelé. De très bonnes chaussures sont recommandées.

Toujours du côté de Cléron et plus précisément au bord de la route qui mène à la ferme du Pater, en direction d'Ornans, se trouve une pierre entourée de légendes "la piirre qui vire" ou " Roche-qui-tourne ". La pierre qui vire est un autre monolithe de la vallée qui est supposé pivoter la nuit de Noël, tous les 100 ans. Les druides utilisaient autrefois ce genre de lieux naturels pour procéder à des cérémonies. Ces pierres faisaient l'objet d'un culte comme à l'abbaye de la Pierre-qui-Vire dans le Morvan. Une petite niche accueille une vierge. Cette curiosité se trouve sur la route du château de Cléron et du hameau du fromage !

Le sentier de randonnée numéro 57 vous conduira également jusqu'aux chandeliers d'Eternoz. Ces larges colonnes rocheuses ou monolithes apparaissent au cœur de la forêt du village. Cette curiosité géologique de 5 à 6 mètres de haut résulte de l'érosion et du gel. Cette randonnée est moyennement difficile (classée bleue), et s'étend sur 6km pour une durée de 2h avec 160m de dénivelé.

Source : "Escalade en Haut lieu" de Philippe GLEIZES.