Actualités - TOP 10 des spécialités à goûter impérativement…


TOP 10 des spécialités à goûter impérativement…

TOP 10 des spécialités à goûter impérativement…



La Destination Loue Lison marque les esprits par sa nature préservée et fertile, ses eaux vives, ses roches calcaires, ses pâturages, ses forêts… autant d’atouts qui en font une
miam-destination !

Chez nous, c’est bien simple, on fait avec ce que l’on a sous la main, des cochons, des vaches, des champignons et du poisson…

Pour que vous régaliez vos papilles, découvrez le TOP 10 des spécialités à goûter impérativement











1. Les vins du Jura

La découverte gastronomique de la Franche-Comté passe, bien entendu, par ses vignobles et ses vins aux arômes inimitables, issus de cépages uniques au monde. Fruits de la rencontre entre un terroir vif et unique, Vin Jaune, Macvin, Vin de Paille et autres assemblages séduisent les amateurs de grands vins !

De l’apéritif au dessert, les Vins du Jura et leur harmonie de saveurs et d’arômes ne vous laisseront pas indifférent !

2. La saucisse de Morteau

Autrefois nommée « Belle de Morteau », la saucisse de Morteau se reconnaît à sa bague et à la cheville de bois qui l'obture.

Élaborée à partir de porc comtois et fumé exclusivement avec des résineux (sapin, épicéa, genévrier), la saucisse de Morteau se déguste de nombreuses façons ! Cuite à l’eau avec des pommes de terre et de la cancoillotte chaude, enveloppée de papiers aluminium et placée dans les braises de la cheminée, coupée en deux et cuite au barbecue, séchée à la manière d’un saucisson…  

3. Le Mont d’Or

Si l’origine du Mont d’Or reste aujourd’hui enveloppée d’un léger voile de mystère, une chose est sûre, il figurait régulièrement à la table de Louis XV !
À sa naissance, on le baptisa « fromage de boëte » ! Le terme « Vacherin du Haut-Doubs » fait lui référence aux vaches montbéliardes, puisque qu’il est fabriqué avec du lait provenant uniquement de vaches montbéliardes.
Mais s’il y a un nom à retenir, c’est bien « Mont d’Or », et sans tiret s’il vous plaît ! Un hommage qu’il rend aux fermiers du massif du Mont d’Or qui l’inventèrent.

On ne le déguste qu’en automne et en hiver puisque sa fabrication n’est autorisée de que du 15 août au 31 mars. Savourez-le dans son simple appareil accompagné d’une tranche de pain et d’un bon verre de vin blanc du Jura ou en boîte chaude avec des pommes de terre.

4. Le Comté

Le Comté, apprécié pour son goût doux mais typique, se situe dans le top 5 des fromages les plus consommés en France. Il est même le fromage d'appellation le plus vendu dans l'Hexagone avec 1,6 million de meules produites chaque année.

2018, est une grande année pour lui ! Le Comté est le 1er fromage à avoir obtenu une AOC (appellation d’origine contrôlée), aujourd’hui appelée AOP (appellation d’origine protégée), et ce il y a 60 ans !

Pour découvrir son histoire de la traite à l’assiette, c’est par ICI.

5. La cancoillotte

Avec son surnom bien significatif « la colle », c’est le fromage que chaque franc-comtois aime faire découvrir à ses visiteurs…

On la déguste froide en tartine, du petit-déjeuner au goûter, chaude sur des pommes de terre, cuisinée en fondue en y trempant croûtons et petits légumes variés, sur des tartes, des quiches et des gratins…

Sa recette n’est pas banale et qui mieux que Thiéfaine pour la livrer…

"Alors tu prends le metton
Que tu verses dans le caquelon
Avec de l’ail, avec du beurre
Avec ton manche, avec ton cœur
Il faut touiller, ça c’est sûr
Sinon ça d’vient d’la confiture
La cancoillotte, c’est tout un art
Il faut rien laisser au hasard"

Hubert-Félix THIEFAINE

6. Le Morbier

Avec son goût subtil, moelleux et fruité, le Morbier séduit tous les gourmets. Mais son intérêt gustatif n’est la seule raison de l’ajouter à votre plateau de fromage…
Il est classé parmi les aliments « champions » du calcium. En moyenne, l’adulte doit en consommer 900 mg/ jour. Le Morbier en procure 760 mg pour 100 g. Alors pourquoi s’en priver ?

Connaissez-vous l’origine de sa raie noire ?
La production de lait étant faible en hiver, le paysan fabrique un petit fromage avec le peu de lait obtenu. À la traite suivante, il en fabrique un second qui sera posé sur le premier. Pour protéger la première fabrication, le paysan étale sur sa surface un peu de suie récupérée sur le chaudron.
Un délicieux fromage de 8 à 10 kg à la raie cendrée était né.
Aujourd’hui, cette raie noire est obtenue avec du charbon végétal qui n’a pas d’incidence sur le goût du fromage.

7. Les champignons

Avec plus de 40% de forêts, la Franche-Comté est l’une des régions les plus boisées de France, paradis pour les mycologues. Pas étonnant que sa cuisine ait des odeurs de sous-bois…

On y trouve une grande variété de champignons : chanterelles, trompettes de la mort, cèpes, bolets, girolles… Et la morille !

Vous ne pouvez donc pas séjourner sur la destination sans goûter à la mythique croûte aux champignons comtoise ! Champignons, crème et croûtons de pains frottés à l’ail… un régal !

8. Le Pontarlier-Anis

Dérivé de la fameuse Absinthe, l’apéritif traditionnel de chez nous c’est le Pont’ !

Contrairement au Pastis, qui lui est macéré, le Pontarlier-Anis est le seul alcool à base d’anis vert distillé en alambics à bain-marie chauffés à la vapeur. Il est ensuite vieilli dans des fûts de chêne apportant cet arôme incomparable.

9. La saucisse ornanaise

Impossible de visiter notre belle destination sans faire un tour chez Marius !

Proche de la saucisse de Morteau, la saucisse ornanaise s’en distingue par un ingrédient bien de chez nous, les trompettes de la mort qui la parfument délicieusement.

10. La truite de la Loue

La Loue est le royaume de la truite fario, alors comment passer à coté de ce poisson auquel la vallée de la Loue doit sa reconnaissance ?

Au bleu, au Vin Jaune, fumée… chaque palet trouvera la déclinaison qui lui convient !

Et vous quelles est votre spécialité préférée sur la destination Loue Lison ?

Voir tout